La plateforme “Promotion économique”

Le 4 mars 1993, la COREL décide de mettre sur pied une plateforme « Economie », constituée tout d’abord de 4 sous-groupes :

1.     Réglementation du commerce: ouverture des magasins.
2.     Logement: les questions liées à l’habitat
3.     Emploi: les questions des chômeurs et l’aspect social
4.     Promotion économique: création d’emploi

Mme Yvette Jaggi, Syndique de Lausanne, assume la présidence de la plateforme et, il est assez clair dès le départ que les groupes devront fortement collaborer entre eux.

La plateforme « Economie » est donc, dès ses débuts, particulièrement active, et participe à la naissance d’un sentiment régional auprès des communes. Les questions qu’elle pose et surtout celles qu’elle résout ne peuvent être traitées au niveau communal de manière efficace. Pour avoir une idée sur les tâches des groupes, prenons l’exemple du groupe « emploi », qui se fixa comme objectif pour l’année 1994 :

  • La création d’un fonds de solidarité régionale (qui sera rendu caduque par la loi de 1996, et on abandonnera ce projet)
  • L’ amélioration de la visibilité des chômeurs en fin de droits
  • La coordination et harmonisation des traitements des chômeurs

Quant au groupe « promotion économique », qui travaille en collaboration avec le DEV (développement économique vaudois),  se « contentera » de s’occuper des affaires économiques régionales endogènes. Contre toute attente, ce groupe devint rapidement la tête de proue de toute la plateforme, car ses projets revêtent un “intérêt régional”. Il est aussi le premier à réclamer un financement de CHF 20’000.- dans l’optique de régionaliser l’ORCE (Office de Relations et de Coordination Economique de la Ville de Lausanne), la collaboration étant déjà plus qu’étroite. La tâche principale du groupe sera de s’entretenir avec les entreprises de la région, de faciliter la recherche de terrains et/ou de locaux, de les mettre en relation avec les autorités et de préparer des dossiers visant à l’obtention d’exonérations fiscales, etc. Pour remplir ses missions, le groupe est en contact permanent avec plusieurs acteurs économiques et institutions, il possède par conséquent une portée régionale de plus en plus marquée.

Le groupe « Logement » a par exemple, par le biais d’un questionnaire, réussit à mettre au point un rapport détaillé de la situation du logement dans la région, informations cruciales si l’on aspire à une coordination au niveau régional.

Un investissement qui portera ses fruits ! Article du journal 24 Heures du 5 septembre 1997.

Dès 1996, un changement d’équilibre va s’opérer : le groupe « réglementation du commerce » est absorbé par le groupe « promotion économique ». A la fin de l’année, seul le groupe « promotion économique » est encore réellement actif et possède des projets sur lesquels travailler. Ce dernier prévoit en effet de participer à la création d’un CD-ROM, en collaboration avec l’Office du tourisme et des congrès de Lausanne, dans le but de présenter la région sous un aspect culturel et économique.

Enfin, le groupe « logement » sera rattaché à la plateforme « Territoire & Equipement ». Ainsi, le groupe « promotion économique » devint le seul de la plateforme « Economie », et il sera rapidement décidé d’en faire une commission répondant au Bureau de coordination: la commission « promotion économique ». Dont le président sera M. Guy-Phillippe Bolay.

La création du CD-ROM sera malheureusement avortée (faute de sponsors) et l’utilisation des CHF 50’000.- débloqués à cet effet serviront à la création d’un site Internet. [voir Histoire de la COREL, période 1996-2001, dernier paragraphe]

Les outils de promotion économique décrits dans l’AGEFI du 2 septembre 1998

Au cours de l’année 1997, la commission met sur pied un projet important, dit des « pôles de développement ». En l’absence d’une vraie politique régionale de promotion économique, il s’agit de se doter d’un budget pour permettre la coordination entre communes. Le montant de CHF 2.- par hab. par année, est avancé, le but étant de s’occuper des secteurs primaires, secondaires et tertiaires en mettant en exergue l’attrait économique de la région auprès des entreprises souhaitant s’y installer. Il faut dès lors souligner que cette commission ne formera qu’un seul organisme avec l’ORCE et M. Robert Wirz est élu comme responsable de la promotion économique régionale le 22 décembre 1997.

Le bilan du délégué à la promotion économique, article du journal 24 Heures du 21 avril 1998

Il est également convenu de regrouper l’appui aux entreprises via la création d’un “guichet unique” à leur attention, et d’uniformiser l’offre (ce qui nécessitera une modification de la loi cantonale). Il s’agit notamment de favoriser la collaboration entre entreprises et les hautes écoles (telle l’EPFL).

Pour quels résultats ? En avril 1998 déjà, le constat est clair et l’on compte:

  • environs 80 dossiers à traiter, dont 28 nouvellement ouverts en 1998,
  • 2 créations d’entreprise et 3 procédures de prolongation ou d’obtention de permis,
  • 3 gros projets d’implantation dans la région.

Le 13 mai 1998, est élue à la présidence de la commission Mme Denise Perler, syndique de Chavannes.

Au passage, un succès important est mentionné: la Fédération Aéronautique Internationale a été délocalisée à Lausanne !

Ainsi, la plateforme « Economie », puis la commission « promotion économique », s’est trouvée être un acteur concret dans le développement de la région et a obtenu ainsi une large approbation politique. L’économie, secteur qui ne tient compte d’aucune échelle locale, s’est retrouvée, comme l’avait pressenti la COREL, un vecteur fort de cohésion régionale.

Scroll Up